La haute-vallée de l’Ouzoum

Cette petite vallée qui, jadis, connut une activité florissante, recèle les vestiges d’un passé où la vie rude des hommes communiait avec le rythme des saisons. Montagne pastorale riche d’un travail acharné, la Haute-vallée de l’Ouzoum se révèle au détour d’un sentier.

Gîte d'étape dans le Val d'Azun

Le petit Gabizos (2639m), vu des collines d’Arbéost.

Le cirque du Litor

Le cirque et son plateau situés entre 1000 et 1500m sont répertoriés comme zone d’intérêt écologique faunistique et floristique. Les sommets calcaires qui entourent le cirque sont : au Sud, les crêtes des Taillades et le pic de latte de Bazen (2472m) ; à l’Ouest, le grand Gabizos ( 2692m).

Le cirque du Litor et la route qui mène du col du Soulor au col de l’Aubisque.

Ces hautes crêtes calcaire escarpées entourent un véritable petit cirque glaciaire refuge d’espèces endémique des Pyrénées comme le desman ou l’Euprocte. De retour l’aigle royal et le gypaète barbu glissent le long des parois rocheuses nichant au cœur des falaises dans un décor grandiose.

 

Les cols du Soulor et de l’Aubisque

Des estives pastorales facilement accessibles, le col du Soulor bénéficie d’une vue panoramique idéale ou chaque saison apporte sa touche, dans une explosion de couleurs et de senteurs ; dès le mois d’Août et jusqu’au mois de Novembre, il est un point de ralliement des oiseaux migrateurs transpyrénéens qui par milliers franchissent cette barrière naturelle.

Le col du Soulor est un spot de première importance pour l’observation de la migration transpyrénéenne.

Passage obligé reliant la vallée d’Ossau, le col d’Aubisque se ferme l’hiver plongeant la vallée de l’Ouzoum dans son écrin de neige. Seul le Soulor communique alors avec le Val D’Azun.

L’Ouzoum

A la limite des anciennes provinces de la Bigorre et du Béarn, les sources de l’Ouzoum naissent des roches calcaires pour parcourir les plateaux du Cirque du Litor. Ce chemin de la vallée tout d’abord sinueux inonde les alpages pour s’engouffrer ensuite dans des canyons étroits et ombragés. Le passage reste néanmoins perceptible au milieu de tant de verdure.

L’Ouzoum part du cirque du Litor pour se jeter en plaine dans le gave de Pau.